Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 novembre 2006 4 23 /11 /novembre /2006 06:50

Le monde du cinéma est en deuil.
Robert Altman vient de tirer sa révérence et passer de l'autre côté de l'écran à l'âge de 81 ans, à quelques semaines de la sortie en France de son dernier film Prairie Home Companion (The Last Show en français !?).


M.A.S.H., The Player ou Short Cuts sont autant de grands films du cinéaste américain, à la fois drôles et cyniques.   

Le premier, palmé doré en 1970, dépeint dans une satire exacerbée les déboires de jeunes chirurgiens anti-militaristes, débarqués en pleine guerre de Corée.

Le second, sorti en 1992, égratigne avec allegresse le monde du cinema, un monde sans pitié où le plus faible se fait toujours avaler par le plus fort.

Enfin le troisième (1993) reste pour moi LE chef d'oeuvre d'Altman.
Destins croisés de gens aux carrières professionnelles et aux moeurs différentes sont au menu de ce plat de résistance de trois heures où personne ne sort indemne. Fort justement récompensé à Venise (Lion d'Or), Short Cuts adapte avec brio l'univers de Carver et ouvre la porte à un genre qui a depuis fait des petits (Magnolia, Amours chiennes).
Fans du film, je vous conseille Luck, trust & ketchup: Robert Altman in Carver Country le documentaire sur le tournage du film; un moyen de prolonger le plaisir.

Mais Altman n'est pas le réalisateur de trois films. Un Mariage, Prêt-à-porter, Gosford Park, Kansas City ou Cookie's Fortune, entre autres, ont connu d'aussi impressionnants castings mais des succés tant critiques que populaires assez inégaux.

Espérons que sa dernière fable sur le monde de la radio, The Last Show (sortie le 6 décembre), soit un ultime hommage à la hauteur du talent de son créateur.
    

           


Au revoir Monsieur Altman et merci.
       



Partager cet article
Repost0

commentaires