Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 18:48


Il y a quelques années encore, télévision et cinéma n'étaient pas les meilleurs amis du monde.
Pour les acteurs, jouer pour le petit écran était bien moins reluisant qu'être la tête d'affiche du dernier gros film d'action attendu. Faire partie de la seconde zone en somme.

Aujourd'hui, les mentalités ont changé.
Même si la finalité reste encore le cinéma et la popularité qu'il engendre, le succés des séries TV est tel que de plus en plus d'acteurs tentent l'aventure.
A la clef, de gros cachets et des revenus plus réguliers:
quand le 7ème art se "fonctionnarise" !

Pour nombre d'entre eux, c'est une seconde chance qui s'offre.
Kiefer Sutherland en est le meilleur exemple.
Cet acteur de cinéma à succés de la fin des années 80 a fait un come back retentissant sur le devant de la scène grâce à son rôle de Jack Bauer (24), après une traversée du désert de plusieurs années. Et il n'est pas seul dans ce cas.

Glenn Close connait également une seconde jeunesse avec Damages et David Caruso est désormais davantage connu du grand public sous le nom d'Horacio (CSI Miami).

Les séries TV sont-elles devenues alors le nouveau filon à explorer ?
Assurément et les producteurs l'ont bien compris.
Car les acteurs ne sont pas les seuls à faire les yeux doux au petit écran.
Conscients que la télévision connaît un âge d'or sans précédent alors que le cinéma peine à remplir ses salles, les producteurs ont trouvé une manne financière sans trop prendre de risques: adapter les séries TV sur grand écran. 


Le public est attaché aux personnages et aux acteurs qui les habillent, l'adaptation du spectateur n'en est que plus rapide et il ne reste donc plus qu'à broder une histoire autour.
Sex and the City et sa version moins corrosive, une manière de toucher un public plus large, a connu une belle vie à l'affiche et, sans surprise, va connaître une suite.

"Ne surtout pas tuer la poule aux oeufs d'or", dicton préféré des producteurs de Mission Impossible.
Cela ne veut pas dire pour autant que l'adaptation de Mission Impossible est "artistiquement" réussi puisqu'il s'apparente davantage à un banal film d'action qu'à une version cinéma du chef d'oeuvre télévisuel.

Mais la recette ne prend pas toujours et il n'est pas rare d'assister à de gros ratages critiques et/ou populaires.
Ainsi, les remakes de Ma Sorcière bien aimée et Chapeau melon et bottes de cuir n'ont pas été à la hauteur de la réputation de leurs aînés. Même si le temps joue en la défaveur du film (les fans n'ont plus le même âge et le même engouement pour ses héros), ces échecs sont avant tout les fruits de scenarii creux et insipides et renvoient à la figure de ces gens de cinéma que de prestigieuses distributions ne suffisent pas.


Ces échecs retentissants n'ont pas pour autant refroidi les producteurs.
Des adaptations de Dallas, 24, l'Agence tous risques ou Magnum sont toujours en projet. A suivre.








Partager cet article
Repost0

commentaires

moncler jackets 01/09/2011 09:52

WHYLXX@bI7a{PZz.

moncler jackets 01/09/2011 08:37

WHYLXX@bI7a{PZz.

vinnykwok 11/08/2011 06:03

NtHdPnkYGuuZyhEBdhome insurance 671464 auto insurance quotes 8-PP

darconic 10/08/2011 04:40

VxqjYNrULDICXtorder viagra 8-PPP buy keyword tramadol hxuv

Totchli 09/08/2011 11:35

YhnVhaGHWNATauto insurance quotes xqsrqw cheap life insurance 686