Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 septembre 2006 1 25 /09 /septembre /2006 19:50

Giacomo DiNorscio, alias Jacky Dee, vient d'écoper de trente ans de prison.
Il se voit offrir une réduction de peine conséquente en échange d'un témoignage contre sa "famille", ses amis.
Refusant catégoriquement le deal, Jacky Dee se rend au procés dans la peau d'un accusé mais aussi de celle de son propre avocat, convaincu qu'il défendra mieux que personne ses intérêts.

Durant près de 630 jours, il va donc défendre sa poire et celle de ses amis avec humour et détermination.

Inspiré d'une histoire vraie, Jugez moi coupable retrace les deux ans du plus long procés d'assises de l'histoire judiciaire américaine d'une des plus grandes familles de mafieux.

20 accusés, 19 avocats, 12 jurés titulaires  et 8 suppléants (en cas de corruption avérée), 76 chefs d'accusation et 5 jours de plaidoirie pour un des avocats de la défense... les chiffres sont éloquents sur la démesure de ce procés dont l'issue a choqué une grande partie de l'Amérique.

A signaler que la majeure partie des dialogues durant les séances sont tirées directement de la réalité.

Sidney Lumet fait un retour sympathique derrière la caméra, six ans après Whistle, son dernier long métrage.
Même si Jugez moi coupable est loin d'être le meilleur film du cinéaste âgé de 82 ans, c'est un bon divertissement, parfois un peu long (mais comment faire plus court avec un procés aussi long ?) qui vaut surtout son pesant d'or pour la prestation de Vin Diesel dans un rôle à contre emploi.

D'ailleurs, il serait un peu naïf de croire que c'est un film estampillé "Vin Diesel".

Certes l'acteur tient le rôle principal de cette comédie dramatique mais Jugez moi coupable est loin d'être un film d'action survitaminé.

Pour l'occasion, le musclor américain a troqué son marcel blanc tout musclé et son crâne rasé contre un costume beige élargi de poignets d'amour naturelles et une coiffure qui laisse apparaître une prématurée calvitie.
Donc rien à voir avec Xander Cage, le héros de xXx !

Le scénario, écrit sur trois ans, est tout de même assez romancé, laissant place à quelques passages assez burlesques (le plus célèbre procureur des Etats Unis qui tombe peu à peu sous le charme de la verve de Jacky Dee ou des mafieux à l'air aussi inoffensif que des caniches de grand-mères) et m'amène à penser que ça n'a pas dû se passer tout à fait comme ça dans la réalité...

Enfin, il faut savoir que le véritable Jacky Dee a participé activement à l'écriture du film, notamment dix minutes par jour au téléphone dans un premier temps quand le mafieux était encore en prison.
Celui-ci est décédé pendant le tournage du film.

Par la plus Haute Juridiction de ce blog, je déclare Vin Diesel... non coupable de vouloir changer de registre !



Partager cet article
Repost0

commentaires

jocuri gratis 01/04/2011 18:42

Very interested in hearing more about extreme immersion in the experience.

azazell 25/09/2006 12:24

Diesel marche au super.........
A voir.