Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2009 4 28 /05 /mai /2009 18:35




Après une petite pause de quelques jours, je me demandais bien sur quoi j'allais pouvoir écrire.
Finalement c'est en regardant la TV et plus précisément Me and you and everyone we know que j'ai trouvé l'inspiration.
Enfin, c'est un bien grand mot car ce film est loin d'être une partie de plaisir pour qui veut le raconter. En gros, on tient là un ovni cinématographique, figé dans la fraîcheur d'un premier film, celui de Miranda July, également interprète.


On y suit la rencontre d'une artiste qui gagne sa vie en conduisant des taxis pour personnes âgées et d'un vendeur de chaussures tout juste divorcé, qui vit avec ses deux jeunes fils.
Autour de ces quatre personnages en gravitent d'autres, eux aussi en quête d'eux-mêmes et tous ont un lien entre eux.

Tout au long du film, le spectateur est témoin d'un véritable tableau vivant où chacun des (s/c)es composants a sa place dans ce microcosme à la fois burlesque et naïf et où les situations les plus incongrues prêtent facilement à sourire: deux jeunes adolescentes en plein concours de fellation, un gosse de 5 ans qui excite, sans le savoir, sur le net, une quadragénaire bon chic, bon genre, en tenant des propos scathos de son âge ou encore une gamine d'une dizaine d'année qui prépare son trousseau de mariage, composé de tout l'attirail indispensable pour une toilette irréprochable...

Mais les enfants, qui ont un rôle central dans l'histoire, sont loin d'être les plus innocents et les adultes, censés les guider dans la vie, loin d'être les plus matures. Ainsi, on assiste à des scènes burlesques où, par exemple, la jeune artiste attire l'attention du vendeur en se mettant des socquettes sur les oreilles et où un célibataire timide affiche des mots crus sur les fenêtres de sa maison pour communiquer son "excitation" coupable aux deux adolescentes en plein éveil sexuel.


Au final, Me and you and everyone we know, sorti en France en 2005 et récompensé notamment au Festival de Sundance et d'une Caméra d'Or à Cannes cette même année, est une pure sucrerie qui, par son arrière goût salé, rend un peu fade son illustre voisin Little Miss Sunshine et est un bonheur total pour tous ceux qui aiment le cinéma indépendant américain.






Partager cet article
Repost0

commentaires

Voyance gratuite par email 21/01/2014 14:28

Merci pour ces bons moments sur votre blog. Je suis souvent au poste pour regarder (encore et toujours) ces merveilleux articles que vous partagé. Vraiment très intéressant. Bonne continuation à
vous !

voyance en directe 25/08/2011 17:57

voyance en directeExcellent J'aime le style de votre blog est bien fait bientôt de vous lire bonne continuation.....

voyance 25/08/2011 17:49

voyanceBonjour, je viens de visiter votre blog et je trouve son graphisme très élégant.