Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 11:57

L'histoire

Borat, reporter kazakh, est envoyé aux Etats-Unis par la télévision de son pays pour y tourner un reportage sur le mode de vie de cette nation vénérée comme un modèle. Au cours de son périple, il rencontre de vraies personnes dans des situations authentiques, avec les conséquences les plus incroyables. Son comportement à contre-courant provoque les réactions les plus diverses, et révèle les préjugés et les dessous de la société américaine. Aucun sujet n'échappera à sa soif d'apprendre, même les plus extrêmes.
Un vrai choc des cultures...



Alors c'est bien ?


Courez voir Borat, leçons culturelles sur l'Amérique au profit glorieuse nation Kazakhstan (quel titre à rallonge !). J'ai absolument été conquis par cette comédie à la fois hillarante (à en pleurer) et pertinente.
Croisement entre Michael Moore et Johnny Knoxville, Sacha Baron Cohen nous offre une prestation magistrale dans son rôle de reporter bouseux et naïf.

Les situations présentées dans le film sont tout simplement à mourir de rire: Borat chez les féministes, Borat achète une voiture pour attirer "les femmes au pubis rasé" ou une arme pour se défendre des Juifs (assimilés par les kazakhs dans le film aux grands méchants loups), Borat discute avec un homophobe, Borat apprend les bonnes manières américaines, Borat s'invite sur un plateau de télévision... bref tout y passe ! L'humour qu'il use au service de son (faux) reportage est à la hauteur du sérieux des réponses (souvent affligeantes) à ses questions (souvent intelligentes). Et on est forcément hillards devant les réactions des gens face aux manières extravagantes de notre journaliste kazakh.

Même si les rencontres s'enchaînent un peu comme une succession des saynettes, le tout est fluide et dirigé par le fil conducteur du film: A la conquête de Pamela Anderson. Il se dit d'ailleurs que le film serait un peu responsable du récent divorce de l'égérie d'Alerte à Malibu d'avec le chanteur de Kid Rock. Je ne vois pas trop pourquoi.
Par contre, je ne suis pas du tout surpris que le gouvernement du Kazakhstan (le vrai) n'ait que très peu apprécié l'image dépeinte de son pays (peuplé de violeurs, antisémites, prostituées et globalement de pauvres) par le film.

Ali G et Borat... même combat ?


Né d'un père gallois et d'une mère israëlienne, l'acteur s'était rendu célèbre auprès du grand public en 1998 grâce à son personnage Ali G, une anti thèse vestimentaire à Borat et dont le dialecte est devenu sacré en Grande Bretagne.

Tout pourrait opposer ces deux personnages cultes mais une chose les unit: la remise en cause des valeurs américaines.
Car si l'un en est une caricature, l'autre les titille "de l'extérieur" avec le but d'en démontrer également les excés.
Et le résultat est toujours percutant.


Borat est un film d'une drôlerie rare aux répliques dévastatrices et il serait vraiment dommage de passer à côté. 



Partager cet article
Repost0

commentaires

voyance gratuite en ligne par mail 18/08/2016 10:08

C’est pour la première que je viens de visiter votre site et je le trouve vraiment intéressant ! Bravo !

custom written essays 14/09/2011 06:24

I have recently seen vf, which does not really play the actor, and the tone he takes with his Kazakh accent
I liked but nothing more, I would ring the movie vo
In any case all the sides are varied critics!

Spazmatazz 02/05/2007 10:24

Allez arrête un peu !!! :D
Ne me dis pas que le passage sur les féministes ne t'a pas fait rire quand même !!! :)

azazell 02/05/2007 10:00

Consternant.

Spazmatazz 19/01/2007 08:54

Pour moi, le film le plus drôle de l'année 2006.
Une réussite totale. :)