Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 18:57



Un tout petit peu d'histoire


Adapté du roman graphique de Frank Miller, 300 est un récit épique de la Bataille des Thermopyles, qui opposa en l'an - 480 le roi Léonidas et 300 soldats spartiates à Xerxès et l'immense armée perse. Face à un invincible ennemi, les 300 déployèrent jusqu'à leur dernier souffle un courage surhumain ; leur vaillance et leur héroïque sacrifice inspirèrent toute la Grèce à se dresser contre la Perse, posant ainsi les premières pierres de la démocratie. 

Poudre aux yeux

300 était un film particulièrement attendu par beaucoup. Les bandes annonces à grands renforts de hard rock et de scènes esthétiquement violentes ont réussi à attirer l'oeil (ou les deux) d'un maximum de "déjà fans".
Mais une fois de plus, on a l'exemple que trois minutes de morceaux subtilement choisis ne suffisent pas à faire un film digne de ce nom.

Car 300 a une grosse lacune: son scénario. Indétectable au radar, il est loin d'être le point fort du film. 
Cependant, la trame de l'histoire est tellement quelconque qu'on n'a aucun mal à deviner que ce n'était pas la priorité des producteurs. A l'instar d'un bonbon sans sucre, un film sans histoire est assez fade. Tant pis, passons.

Comme 300 est l'adaptation d'un Comics Book, 300 devait en mettre plein les mirettes avec des batailles épiques et dynamiques. Même si de ce côté là, c'est assez réussi, on peut tout de même être un peu déçu par le résultat final.
Depuis Matrix, nous sommes habitués aux figures de style, aux ralentis impressionnants, aux séquences chorégraphiées et rythmées par des musiques énergiques.
Et force est de constater qu'on est toujours avides d'en voir plus quand il s'agit de cinéma grand spectacle. Donc au bout de la deuxième bataille, le spectateur est vite rassasié par cette surenchère d'effets. 

Ainsi, l'utilisation abusive du ralenti/accéléré finit parfois par lasser et certains effets spéciaux ou séquences de combats font plus que factices: la lance d'un Spartiate qui projette un Perse dans une trajectoire assez bizarre, des coups d'épée trop mimés qui renversent de naïfs guerriers, du sang épais comme de la boue qui gicle des membres découpés... Du coup, on sourit.

   

Certains fans acharnés me rétorqueront (sans difficulté) que c'est un film à prendre au second degré, que tout est mis en scène avec dérision... mouais, pas trop convaincu sur ce coup.
Et d'un autre côté, d'autres me diront qu'il y a un message derrière tout ça sur la guerre en Irak.
Estimer que ce film a un rapport direct avec les évènements qui se passent au Moyen Orient est aussi crédible que considérer Peter Parker comme pro Bush, en s'opposant aux forces du mal qui terrorisent les Etats Unis (New York).
A force de croire que le cinéma véhicule systématiquement un message politique, on en oublie son essence même, le divertissement. Et bien que 300 se veuille divertissant dans sa forme et foncièrement politique, il n'en reste pas moins rien d'autre qu'un simple divertissement.  Bref.

Tant qu'on y est, on peut également reprocher le côté trop propret du film. Ça taillade, ça démembre et ça décapite gaiement mais son homme reste toujours clean sur lui (don suprême du Spartiate ?), prêt à se rendre aux soirées de monsieur l'ambassadeur.

Toute autre chose. On n'échappe pas, malgré le style violent du film, au cliché des rituels sentiments amoureux, ceux de la jolie mais inutile Reine Gorgo pour les tablettes du Roi du chocolat, Leonidas (bisexuel le Leo ?).
Ça fait un peu tâche et ça coupe le rythme du film.

Au final, le 300 de Zack Snyder ressemble davantage à une démonstration technique et visuelle quelque peu maladroite qu'à un film abouti. A voir donc pour passer un bon moment, sans plus.

Les Fans Boys vont être contents...


Forts du succés outre atlantique de leur 300, Zack Snyder et les producteurs prévoient une suite pour l'année prochaine.
Le réalisateur américain a donné quelques indices sur cette suite très attendue:

"Les Perses ont gagné une bataille mais n'ont pas gagné la guerre.
La mère du Roi Léonidas est une vieille femme très rancunière..."

To be continued !




Partager cet article
Repost0

commentaires

jocuri bratz 11/04/2011 18:11

So informative things are provided here,I really happy to read this post,I was just imagine about it and you provided me the correct information I really bookmark it,for further reading,So thanks for sharing the information.

jocuri sue 11/04/2011 18:11

It is a pretty good post. This post contains useful information which helps us a lot. I have never seen such a great post. your wonderful post can inspire a lot and helps us. I visit your website often and share with my friends.

Fab 29/03/2007 15:12

Allez Sib', fait pas la gueule! Rhôôôlalala! C'était pour de rire, je les aime bien, moi, tes quiz, mais ils sont trop durs pour moi... J'y peux rien! ;-)
Quant à ce "tenu" sous lequel tu trouve qu'il est agréable de se sentir, je ne vois absolument pas qui c'est... Ok, je sors au plus vite...

Spazmatazz 29/03/2007 14:46

Fais gaffe Sibi, je suis incollable en dessins animés péruviens. :D

iftol 29/03/2007 13:58

mieux (pire) qu'un dessin animé lithuanien ??